Restez informé Souscrivez ici
Philippines

L’Alliance progressiste condamne les homicides perpétrés chaque jour aux Philippines

Quiapo_street_market_in_Manila @ Texugo at wts wikivoyage (Own work), via Wikimedia Commons

Nous sommes outrés de voir que l’administration de Duterte a atteint un nouveau degré d’impunité meurtrière avec l’assassinat de 32 revendeurs présumés de drogue dans la seule province philippine de Bulacan, en l’espace de 9 heures, hier, et 22 en l’espace de quelques heures aujourd’hui.

Le président Duterte ne s’est pas contenté d’encourager la police à exécuter sommairement les suspects sans présomption d’innocence. Il pratique désormais le massacre sanctionné par l’État de philippins pauvres et vulnérables, et fait en outre l’éloge de la perversion du système judiciaire philippin.

En un seul discours, le président Duterte a complimenté publiquement le personnel en uniforme derrière les opérations massives tout en menaçant d’abattre les militants des droits humains qui tenteraient de faire obstruction à son idée perverse de la justice.

Ces termes sont très contradictoires par rapport à son affirmation précédente selon laquelle les Philippines ne pouvaient pas entièrement éradiquer les drogues illégales puisque des pays plus développés, tels que les États-Unis d’Amérique, n’y parvenaient pas en appliquant simplement la loi. Le contraste est encore plus fort lorsque l’on voit que des suspects pauvres sont quasiment exécutés sur place alors que des personnes d’intérêt plus aisées ont la chance de faire l’objet d’enquêtes et de bénéficier d’un procès, voire d’être graciés prématurément.

Nous reconnaissons également que si les partis progressistes et les organisations de défense des droits humains font face à ce type de contradiction, ils risqueraient de se trouver face au canon des fusils. Encourager les assassins et semer la terreur dans les cœurs des résistants – c’est l’objectif du président Duterte.

Nous appelons le reste de la communauté internationale à poursuivre la pression exercée sur le gouvernement Duterte afin de mettre un terme aux massacres perpétrés dans ce pays. Les membres de l’Alliance progressiste du monde entier soutiennent les défenseurs des droits humains et sont solidaires de la lutte continue contre les excès de l’administration Duterte envers la population, notamment contre les pauvres.

Dans ses efforts pour gagner une guerre sans fin, le président Duterte a trahi le peuple philippin qui est le perdant dans l’affaire. On ne peut tout simplement pas gagner en menant des opérations massives qui s’avèrent être de purs massacres massifs.