Restez informé Souscrivez ici
Stockholm

PROJET Programme de travail politique de l’Alliance progressiste

1) Notre motivation et notre engagement

Pour nous, l’homme est au cœur de nos préoccupations, tout comme son désir de liberté et de paix, son besoin de justice et sa capacité à se montrer solidaire. Tel est le fil rouge et la tradition de notre mouvement regroupant les forces progressistes, sociales-démocrates et socialistes à travers le monde, et ces valeurs consolident notre mouvement.

Quand plus de 80 partis venant du monde entier se sont retrouvés à Leipzig le 22 mai 2013 afin de fonder l’Alliance progressiste, ils ont envoyé un signal fort pour montrer que les trois valeurs fondamentales que sont la liberté, la justice et la solidarité sont indissociables. Cela permet de nous démarquer de tous ceux qui ordonnent le progrès depuis leur tour d’ivoire, pensant pouvoir l’imposer par la force, et qui utilisent les personnes comme de simples instruments pour parvenir à des fins qu’ils considèrent comme supérieures.

La fondation de l’Alliance progressiste a également été portée par la conviction que la coopération internationale est plus importante que jamais. Nous assistons actuellement à une augmentation sans précédent des défis politiques et sociaux dont toute la force prend des dimensions internationales. La crise financière et économique s’accompagne d’une crise écologique à grande échelle et d’une inégalité structurelle grave. Dans de nombreux pays du monde, la crise démocratique s’est intensifiée. Les nationalistes et les populistes tentent d’abuser de la question de la migration en faveur de leurs propres programmes. En de nombreux endroits, le retour de la guerre et du nationalisme comme moyens politiques sape toute volonté de coopérer à un niveau international.

Mais pour nous en tant que forces progressistes, sociales-démocrates et socialistes, une chose est claire : l’avenir est ouvert – débordant de nouvelles opportunités, mais aussi de dangers. C’est pourquoi nous devons nous battre démocratiquement pour le progrès et la justice sociale. Au service des hommes, avec un grand sens de la réalité et beaucoup de dynamisme, l’Alliance progressiste est prête à affronter les défis dans le monde du 21e siècle. Pour une paix durable et pour la préservation des conditions de vie écologiques. Pour une société libre, juste et solidaire. Pour l’égalité des droits et l’autodétermination de tous, indépendamment des origines et du sexe, dans un monde sans pauvreté, sans exploitation et sans peur.

Nous aspirons à un ordre mondial pacifique et juste. Nous comptons sur la force de la loi pour vaincre la loi du plus fort. Ce n’est qu’en étant sûrs et responsables ensemble, solidaires et partenaires, que les peuples, les États et les cultures pourront garantir la survie de l’humanité et de la planète.

Nous œuvrons pour le progrès durable, qui conjugue dynamisme économique, justice sociale et raison écologique. Grâce à une croissance qualitative, nous voulons vaincre la pauvreté et l’exploitation, favoriser la prospérité et les emplois décents pour tous et combattre la menace du changement climatique. Il est essentiel de préserver les conditions de vie naturelles pour les générations futures et d’améliorer la qualité de vie. Pour atteindre cet objectif, nous voulons mettre les possibilités de progrès scientifique et technologique au service du peuple.

Nous travaillons sur des systèmes de sécurité sociale qui combattent la pauvreté, apportent aux hommes les mêmes chances pour une vie indépendante, garantissent une participation équitable et couvrent tous les grands risques de la vie. Nous misons sur l’entraide des générations et encourageons l’égalité des femmes et des hommes. Notre solidarité particulière va aux personnes les plus vulnérables de notre société. Nous voulons une vie saine et une bonne éducation pour tous. Aucun enfant ne doit être laissé pour compte.

Nous misons sur les forces de la société civile solidaire. Grâce à la force créatrice de la politique démocratique, nous voulons renforcer la cohésion dans nos pays et permettre un sentiment d’appartenance et de patrie. Nous voulons encourager une culture de la reconnaissance : les hommes doivent vivre ensemble dans le respect mutuel devant la dignité, la culture et les performances de leurs concitoyens. Nous luttons pour l’État de droit social et démocratique qui garantit la sécurité en toute liberté.

À notre époque où les changements sont rapides, nombreux sont ceux qui cherchent une orientation et une perspective. Nous le savons : la majorité partage nos valeurs et nos objectifs. Nous voulons rallier cette majorité solidaire à notre politique progressiste.

 

2) À propos de nous

Fondé en 2013, le réseau de l’Alliance progressiste compte aujourd’hui plus de 140 partis et organisations. L’Alliance progressiste vit de ses membres, de la complexité et de la variété de ses partis membres qui sont le résultat de longues années de développement historique et l’expression de différentes circonstances objectives. Nous sommes également conscients des différences subjectives qui existent et des opinions divergentes dans certaines régions et nous n’essayons pas de les camoufler.

L’Alliance progressiste est une plate-forme de partis souverains qui se basent sur un grand nombre de convictions fondamentales communes et se sentent très proches les uns des autres, certains déjà depuis plusieurs décennies. Notre coopération n’est pas marquée par des directives ou des décisions majoritaires irréalistes, mais par des idées et des impulsions morales et notamment la recherche de solutions communes. Et le tout se passe dans un monde qui dépend de plus en plus de réponses nouvelles, dépassant les frontières, à des questions qui portent d’une part sur la menace destructrice, et d’autre part sur la survie dans la liberté et la dignité.

En outre, nous nous soutenons mutuellement dans la mise en place de réseaux régionaux et nous continuerons de nous engager dans les échanges régionaux. Nous travaillons d’ores et déjà en étroite collaboration avec différents réseaux de partis régionaux, tels que l’Alliance progressiste des Amériques, le Parti des Socialistes européens (PSE), le Groupe des socialistes et démocrates au Parlement européen, le Réseau de la social-démocratie en Asie (SocDem Asia), l’Alliance progressiste de l’Afrique Centrale (APAC) et le Forum social-démocrate arabe (ASDF). Entre autres, nous coordonnons étroitement les activités de l’Alliance progressiste et les priorités thématiques avec les réseaux régionaux. Notre objectif est d’être présent dans toutes les régions majeures du monde au moins une fois par an afin d’élargir la base pour la politique progressiste et nous engager dans les luttes importantes de nos partis frères. Les connaissances des réseaux régionaux sur les partenaires dans les régions respectives sont extrêmement importantes pour l’évaluation des futures demandes d’adhésion à l’Alliance progressiste.

Nous entretenons également des relations intenses et stratégiques avec l’Union internationale de la jeunesse socialiste (IUSY). Au cours des dernières années, nous avons aussi été présents sur le terrain dans toutes les régions du monde et nous avons réussi à élargir et à renforcer notre réseau. Dès le début, l’Alliance progressiste a salué la coopération nécessaire avec des syndicats progressistes, des organisations de la société civile, par exemple dans le domaine de l’égalité des genres et des droits des membres de la communauté LGBTIQ ou comme SOLIDAR, et avec des groupes de réflexion.

Pour finir, et ceci est la caractéristique décisive de l’Alliance progressiste, notre réseau mondial est basé sur l’engagement des partis individuels qui proposent des initiatives et des projets et les mettent en œuvre en coopération avec l’Alliance Progressiste. La force de l’Alliance progressiste réside entre autres dans cet engagement sans faille et cette adhésion à l’idéal.

 

3) Points forts de notre travail

La fondation de l’Alliance progressiste le 22 mai 2013 a marqué la fin de nombreuses années de discussions au sujet d’une forme moderne, démocratique et ouverte de la coopération internationale entre les partis progressistes, sociaux-démocrates, socialistes ainsi que travaillistes et a donné le coup d’envoi d’une telle coopération. L’Alliance progressiste a réussi à établir de nouvelles références pour la coopération et la mise en réseau, en incluant non seulement les partis politiques, mais également les organisations et les mouvements progressistes.

C’est pourquoi les partis et organisations progressistes, sociaux-démocrates et socialistes doivent essayer de formuler des réponses réalistes et, dans un même temps, visionnaires aux grands défis de notre époque. Cela demande l’introduction de projets pilotes politiques pour ici et maintenant, et en même temps de poursuivre le développement de stratégies et de concepts à long terme, par tous les moyens, même des visions utopiques, montrant qu’il est possible de créer une société différente, meilleure et plus juste en combinant le travail politique du quotidien avec des visions à long terme. Car il est possible de créer un autre monde.

Dans ce contexte, l’Alliance progressiste a souligné les points essentiels suivants pour son travail et nous les mettons actuellement en pratique par l’intermédiaire de nos campagnes et de différentes manifestations.

  • Échange programmatique et élaboration d’un programme progressiste La poursuite du développement des programmes progressistes constitue un facteur central pour l’échange entre les forces progressistes. Notre souhait est non seulement de prendre la tête des gouvernements nationaux, mais de prouver que nos concepts sont globalement durables et réalisables. Nous avons abordé les questions les plus urgentes de la politique progressiste : la paix, la démocratie, les droits de l’homme, la justice sociale, le travail décent, l’égalité des genres, la migration, le changement climatique et la durabilité, et nous en avons discuté intensément dans toutes les régions du monde et en coopération avec nos partenaires majeurs dans les syndicats, la société civile et les groupes de réflexion. Il en est ressorti de nombreuses prises de position communes, comme le rapport pour une transformation globale sociale et écologique « Façonner notre avenir » ou le capitalisme numérique.
  • Vaste échange sur l’organisation de la campagne et du parti Même le programme le plus progressiste n’a aucune chance d’être mis en œuvre si nos partis ne gagnent pas les élections et n’ont pas la possibilité d’assumer leur responsabilité politique. C’est pour cette raison que la discussion sur les techniques et stratégies de campagne électorale, ainsi que l’organisation du parti, représente le second pilier de l’Alliance Progressiste avec le contenu thématique. Jusqu’à présent, nos séminaires de campagne se sont concentrés sur l’échange pratique concernant particulièrement les stratégies et concepts réussis, par exemple les campagnes de porte à porte, les aspects spécifiques aux genres dans les campagnes électorales et les stratégies utilisées pour la campagne en ligne.
  • Travail solidaire international Dès le tout début du mouvement ouvrier, la solidarité transfrontalière a été l’une des caractéristiques déterminantes qui distinguait l’Alliance des autres mouvements politiques. La solidarité est pour nous un sens partagé de la communauté et de l’assistance mutuelle. La solidarité est l’épée de ceux qui, de toute évidence, n’ont aucun pouvoir et, en même temps, la solidarité donne le pouvoir d’apporter des changements. Telle a été l’expérience du mouvement ouvrier. C’est pour cette raison que l’un des principaux objectifs de tous les membres de l’Alliance progressiste est d’aider les camarades du monde entier qui souffrent de la répression politique et de la persécution et qui ont besoin de l’aide internationale dans leur combat pour défendre nos valeurs communes de liberté, de justice et de solidarité, souvent au péril de leurs vies et au prix de graves problèmes personnels.

 

4) La voie à suivre

L’Alliance progressiste souhaite renforcer et étendre le dialogue transfrontalier, la coopération globale et la solidarité internationale. Pour rendre justice à nos propres aspirations politiques et valeurs de démocratie, de justice, de solidarité et d’égalité des genres, même au sein de notre propre réseau, nous devons faire progresser les principes de base de l’action et des structures de l’Alliance progressiste. Pour cette raison, nous voulons améliorer et, ce faisant, également renforcer l’Alliance progressiste dans les domaines suivants :

  • Nous ne nous arrêterons pas tant que l’égalité des genres ne sera pas un phénomène naturel. Nous sommes d’avis que la question du genre doit être abordée dans tous les domaines politiques et dans nos discussions. En même temps, nous voulons poursuivre intensément et plus régulièrement le débat de la question de l’égalité des genres au sein du groupe de travail sur l’égalité des genres de l’Alliance progressiste. En tant qu’Alliance progressiste, nous donnerons un exemple positif en veillant à ce que les femmes jouent un rôle central et prépondérant au sein de notre réseau. Nous voulons atteindre la parité au sein du Conseil, la commission centrale de l’Alliance progressiste. Chaque parti qui postule pour un siège au Conseil doit désigner deux candidats, un homme et une femme, qui deviennent ensuite des membres égaux du Conseil.
  • La jeunesse est l’avenir, mais elle est également le présent. Il est essentiel d’aller vers un paradigme dans lequel les jeunes gens sont non seulement acceptés en tant que sujets disposant de droits légaux, mais dans lequel ils deviennent également des acteurs de la transformation sociale. Dans ce contexte, l’Alliance progressiste souhaite renforcer et élargir sa coopération avec l’Union internationale de la jeunesse socialiste (IUSY) et garder le président de l’IUSY en tant que membre coopté du Conseil.
  • Nous réaffirmons notre attachement au multilatéralisme et par conséquent, nous œuvrons pour que les institutions multilatérales deviennent des instruments pertinents pour la paix et le développement durable. En tant qu’Alliance progressiste, nous voulons renforcer la voix des progressistes afin qu’elle soit entendue dans l’arène publique et politique mondiale. C’est pourquoi nous voulons demander le statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC). Pour influencer la politique mondiale et provoquer le changement progressiste, nous devons participer à des débats pertinents et élargir notre visibilité et nos positions partagées, notamment dans le cadre des Nations Unies. Le Conseil se réunit ainsi en marge de la session annuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies.
  • Pour jouer un rôle central dans le monde en tant qu’alliance de partis progressistes, sociaux-démocrates et socialistes, nous devons augmenter la notoriété de l’Alliance progressiste. Pour cela, nous voulons organiser une rencontre au sommet des dirigeants mondiaux de l’Alliance progressiste.
  • Nous ne devons pas seulement être plus visibles au niveau global. La coopération avec les réseaux régionaux est d’une importance cruciale pour établir un discours sur les politiques progressistes sur une base permanente dans les principales régions du monde. Par conséquent, nous voulons garantir une coordination plus étroite entre les réseaux régionaux et organiser, à l’avenir, une rencontre entre les coordinateurs régionaux et le coordinateur au moins une fois par an.
  • En tant que partis progressistes, sociaux-démocrates et socialistes, nous considérons que nous faisons partie du mouvement social et culturel. C’est notamment grâce à cette interaction que nous recevons un grand nombre d’impulsions importantes pour notre agenda politique. C’est pourquoi nous continuons de décerner chaque année à des personnalités le prix de l’Alliance progressiste doté d’une récompense de 5000 euros pour les projets et les initiatives de partis et organisations progressistes qui ont fait campagne pour plus de paix et de justice dans le monde de façon innovante et exemplaire. Le vainqueur est désigné par un jury constitué de coordinateurs des organisations régionales au sein de l’Alliance progressiste, d’un représentant du parti du pays dans lequel le prix sera remis et du coordinateur de l’Alliance progressiste.
  • Un avenir radieux n’est pas possible sans une bonne éducation – voici un des principes de base de notre mouvement. Par conséquent, une des activités principales de notre mouvement est de fournir des opportunités d’enseignement aux groupes défavorisés : l’éducation comme base pour façonner la politique, l’économie et la société ainsi que la vie même de l’individu. Dans ce contexte, nous voulons poursuivre avec l’Académie activiste de l’Alliance progressiste qui offre un enseignement et une formation dans tous les secteurs pertinents de l’organisation moderne du parti et du travail de communication aux jeunes activistes politiques. Les partis et organisations de l’Alliance progressiste peuvent proposer des candidats à la formation et jouer un rôle actif dans les cours de formation. Nous dirigeons cette Académie en collaboration avec les fondations des partis.
  • Nous avons créé un cadre pour notre coopération programmatique que nous voulons développer. Nous avons mis en place cet échange d’idées et de connaissances dans toutes les régions du monde et nous incluons les syndicats, les groupes progressistes de la société civile et les groupes de réflexion.
  • Pour que notre agenda progressiste devienne une réalité politique, nous devons remporter les élections. C’est pour cela que nous devons poursuivre nos débats sur les programmes électoraux, notamment en ce qui concerne l’échange d’expérience en matière de campagne progressiste et d’organisation moderne et participative du parti.
  • Nous devons continuer à encourager de manière active et montrer notre solidarité envers tous ceux qui sont menacés par l’oppression et la persécution. L’histoire nous a appris que notre force en tant que puissances progressistes est basée sur la solidarité internationale.
  • Ces trois points essentiels (débats programmatiques, travail de solidarité et échange relatif aux campagnes) seront organisés en utilisant une vaste variété de formats – conférences publiques, échange d’expérience au sein du Comité directeur et missions sur le terrain, pour n’en nommer que trois. À l’avenir, nous mettrons particulièrement l’accent sur les méthodes de travail modernes et innovantes. Nous sommes toujours à la recherche d’autres suggestions concernant les formats et les méthodes afin d’améliorer la structure de nos activités d’échange d’expérience et d’information.

 

5) Notre mission

La majorité des personnes veut vivre dans un monde de paix et de justice. C’est pour eux que nous nous engageons dans l’action politique.

C’est à nous, à savoir les forces progressistes, sociales-démocrates et socialistes, de déterminer si le 21e siècle sera un siècle de violence et de combats acharnés pour des ressources, ou s’il sera un siècle de progrès social, démocratique, écologique et économique.

Le cours du 21e siècle dépendra largement de notre force et de la force des groupes progressistes dans le monde entier. Nous devons nous battre pour nous assurer que le 21e siècle sera un siècle de justice sociale et de démocratie.

PROJET Programme de travail politique de l'Alliance progressiste