Rapport

Construire notre avenir

Nous vivons dans une époque agitée, où de nombreuses choses semblent aller de travers. C’est la raison pour laquelle je suis convaincu que c’est aux forces progressistes de veiller à la cohésion en ces temps tourmentés. C’est cela, le cœur de notre politique, au niveau mondial et plus que jamais.

martin-schulz

Martin Schulz

Ce message de cohésion comme étant notre mission socio-politique fondamentale est également placée au premier plan du présent rapport. Ce texte n’est pas seulement exceptionnellement substantiel et différencié, mais également très réussi, car il a été écrit par une multitude de femmes et d’hommes politiques progressistes tellement intelligents et différents, originaires de quatre continents différents. C’est pourquoi mes remerciements vont en premier lieu à tous ceux qui ont contribué à cet excellent rapport.

En tant que forces progressistes, nous nous voyons aujourd’hui confrontés à de grands défis dans le monde entier. Nous faisons l’expérience d’un capitalisme financier international, qui, avec son expansionnisme global, remet de plus en plus en question la primauté de la politique. Car les bouleversements sociétaux qu’il génère de diverses manières éveillent les doutes envers les capacités des sociétés ouvertes et de la politique démocratique. Pouvons-nous  en fin de compte encore faire la différence, gagner en influence, résoudre les problèmes ? Ici est en train d’apparaître un problème de légitimation qu’il faut prendre très au sérieux.

Ce problème de légitimation est de plus en plus utilisé par les forces autoritaires du monde entier pour imposer une image de la politique et de la société diamétralement opposée à nos convictions progressistes. Une nouvelle Internationale chauviniste met nos démocraties libérales au défi. Elle est synonyme d’une politique de retour en arrière agressive à tous les égards, d’un cloisonnement nationaliste et de la lutte contre une société ouverte vers l’intérieur et l’extérieur. Et nous le savons tous : dans le combat pour le monopole d’interprétation de notre modèle économique, sociétal et politique, nous nous trouvons en première ligne. Mais c’est également la raison pour laquelle nous sommes poussés à proposer en matière de programme un concept positif et progressiste qui peut nous servir, à nous et à nos partenaires, de ligne directrice intellectuelle. Nous avons besoin d’un terme générique, tant pour la formulation de politiques futures que pour la capacité des partis progressistes, sociaux-démocrates et socialistes à s’unir vers l’extérieur.

Dans ce rapport, nous proposons de rassembler les réponses aux défis de notre époque sous le titre d’une « transformation sociale et écologique ». Spontanément, on peut avoir l’impression que l’envergure du terme est trop grande. Je pense plutôt que c’est le contraire. En effet, si notre exigence est de défendre le renouveau global de la politique de gauche, nous avons besoin d’une compréhension aussi large, nous avons besoin de ce terme global de « transformation ». Avec lui, nous voulons mettre l’accent sur la nécessité d’interaction entre les transformations sociétales, économiques et sociales fondamentales et souligner la signification des acteurs et des rapports de force au sein de la société. Ce concept ne doit pas seulement désigner la politique environnementale et climatique (dans le cadre de laquelle le terme de « transformation » est déjà courant), mais plutôt être compris de manière multidimensionnelle, puisque nous voulons une large réforme des structures économiques à la culture politique, en passant par la pratique démocratique.

En même temps, il est  évident qu’une telle transformation sociale, écologique et globale ne réussira que si nous nous allions les uns aux autres en tant que partis progressistes, sociaux-démocrates et socialistes et si,  par ailleurs, nous réussissons à trouver pour cette union des partenaires forts au sein de la société. Nous avons besoin des syndicats, nous avons besoin des mouvements sociaux et nous avons avant tout besoin de tous les citoyens et citoyennes voulant le changement, et pour l’engagement desquels nous sommes les seuls à pouvoir offrir une plate-forme. Avec une Alliance progressiste forte, diversifiée sur le plan du contenu et de la société, nous avons ensemble une chance de tenir notre engagement global. Ni plus ni moins. Laissez-nous saisir cette chance.

Télécharger

Construire notre avenir (PDF)